Structure

Code IRD 1R05000
Sigle HSM
Intitulé Hydrosciences Montpellier
Directeur, directrice Accessible en mode connecté
Vague vague A
Identifiant National 199512007C
Site Web http://www.hydrosciences.org/
Structure Mère DEPARTEMENT DISCO
Département Secondaire DEPARTEMENT SAS
Délégation Régionale DELEGATION REGIONALE OCCITANIE
Filiation 01/01/2001 - Création de l'unité
01/01/2011 - Renouvellement de l'unité
01/01/2015 - Renouvellement de l'unité (durée du mandat 5 ans)
01/01/2021 - Renouvellement de l'unité (durée du mandat 5 ans)
L’UMR HydroSciences Montpellier (HSM), de tutelles IRD, CNRS, Université de Montpellier (UM) et IMT Mines Alès, rassemble plus de 170 personnels, 108 permanents (chercheurs, EC, ITA-BIATSS, PU-PH, MCU-PH, PH CHU, PR et MA IMT) et 64 doctorants et post-docs (46 doc., dont une dizaine en cotutelle UM). En 2023, HSM est hébergé sur un site de l’UM à Montpellier (Campus Faculté de Pharmacie) et à Alès et au sein d'implantations de partenaires de l'IRD au Sud (Étranger et ROM-COM).
Laboratoire pluridisciplinaire dans les domaines des interactions entre eau, environnement et santé, HSM consacre ses activités de recherche, d’enseignement et de formation à l’amélioration et à la transmission des connaissances en Sciences de l’Eau, couvrant un large éventail de thématiques en hydro(géo)logie quantitative et en biogéochimie de l’eau et en sciences biologiques, chimiques et médicales. Il décline la science du développement durable dans le domaine de l’eau, en relation avec l’environnement, la santé des populations et la société. Les thématiques de recherches abordent différentes échelles de temps et d’espace, du temps court des crues éclairs au temps très long de la recharge des aquifères des régions arides, de l’espace de la microbiologie cellulaire à celui des grands bassins versants transfrontaliers.
Les dispositifs techniques actuels d’HSM (Analyse des Isotopes Stables de l’Eau, Chimie des eaux, Microbiologie, Biologie…) et la plate-forme technique mutualisée AETE-ISO (spectro. de masse à multi-collection ; OSU OREME) permettent à l’UMR de se positionner sur les grands enjeux d’aujourd’hui : gestion durable de la ressource en eau, en termes de quantité et qualité, pour les usages anthropiques et ecosystémiques (ODD 6 notamment).
HSM réalise l’essentiel de son activité scientifique dans les régions méditerranéennes et tropicales, avec une forte implication dans les Laboratoires Mixtes Internationaux et les observatoires. HSM est une des UMR de l'OSU OREME (Obs. de Rech. Méditerranéen de l'Env.)
Nom Officiel
Pourcentage effectif
Pays Type Tutelle Commentaire
Université de Montpellier
36.92 %
France PRINCIPALE Support
Centre national de la recherche scientifique - France
8.72 %
France PRINCIPALE UMR5151
Institut de recherche pour le développement
25.13 %
France PRINCIPALE
Implantation Principale UMR HSM
UNIVERSITÉ DE MONTPELLIER - CAMPUS FACULTE DE PHARMACIE - CC800
15 RUE CHARLES FLAHAULT
34090 MONTPELLIER
France
Site(s) d'affectation(s) Pays
BIBLIOTHEQUE DE LA MAISON DES SCIENCES DE L'EAU (effectif IRD : 1) France
FACULTE DE PHARMACIE - HYDROSCIENCES MONTPELLIER (effectif IRD : 37) France
FACULTE DE PHARMACIE - UNIVERSITE DE MONTPELLIER - UMR M3D (effectif IRD : 2) France
INST NAT DE RECHERCHE ET D'ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE (INRAP) (effectif IRD : 1) Tunisie
IRD-BONDY-FRANCE (effectif IRD : 1) France
IRD-NIAMEY-NIGER (effectif IRD : 1) Niger
IRD-QUITO-EQUATEUR (effectif IRD : 1) Equateur
UMS SMA- LABO.SCIENCES DU CLIMAT ET ENVIRONNEMENT (LSCE) (effectif IRD : 1) France
UNIV. MPLII / MAISON DES SCIENCES DE L'EAU - MONTPELLIER-FRANCE (effectif IRD : 1) France
UNIVERSITE LOUIS PASTEUR-STRASBOURG-FRANCE (effectif IRD : 1) France
UNIVERSITE MAJEURE DE SAINT-ANDRE (UMSA)-LA PAZ-BOLIVIE (effectif IRD : 1) Bolivie
UNIVERSITE NANGUI ABROGOUA - ABIDJAN (effectif IRD : 2) Côte d'Ivoire
Implantation(s) secondaire(s) Pays
UNIVERSITE NANGUI ABROGOUA
VOIE EXPRESS ADJAME - ABOBO 02 BP
801 ABIDJAN
LSCE LABORATOIRE SCIENCES DU CLIMAT & ENV
AV DE LA TERRASSE BAT 12
91198 GIF SUR YVETTE
UNIVERSITÉ CADI AYYAD MARRAKECH
LMI TREMA CENTRE GEBER SALLE 26, FACULTÉ
BP2390
MARRAKECH
UNIVERSITÉ ABDOU MOUMOUNI
NIAMEY
SERVICE GÉOLOGIQUE DE NOUVELLE CALÉDONIE
4, RUE GALLIÉNI
NOUMEA
ECOLE NATIONALE DES INGÉNIEURS DE TUNIS
ENIT
TUNIS
INST. SUP. DES TECHNOLOGIE DE L'ENV.
2, RUE DE L'ARTISANAT
CHARGUIA
2035 TUNIS CARTHAGE
UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES
UNIVERSITE GASTON BERGER
SAINT-LOUIS
UNIVERSIDAD MAYOR DE SAN ANDRES
UMSA INSTITUTO DE INVESTIGACIONES QUIMIC
COTA COTA CALLE 27 CAMPUS UNIVERSITARIO
LA PAZ
FALCULTAD LATINO AMERICANA DE CIENCIAS SOCIALES
QUITO
LACY UNIVERSITE DE LA REUNION
15 AVENUE RENE CASSIN
97744 SAINT-DENIS CEDEX 09

Equipes / Axes de recherche ou de projet

Équipes Responsable(s) Description
HYDROGÉOLOGIE ET TRANSFERTS DANS LES AQUIFÈRES KARSTIQUES ET HETÉROGÈNES X Les travaux de l’équipe HYTAKE se focalisent sur l’amélioration de la connaissance et la modélisation de la structure des aquifères hétérogènes (multicouches sédimentaires, volcaniques, de socle, karstiques, péridotitiques / thermaux) et des processus de transfert associés (écoulement, transport), à différentes échelles de temps et d’espace. Les sites étudiés sont répartis sous des milieux climatiques, géologiques et physiographiques variés, tant en France métropolitaine et Outre-mer qu’en Afrique, Maghreb, Indonésie, Nouvelle Calédonie et Amérique du Sud, permettant ainsi de développer des outils et méthodologies robustes et généralisables à d’autres aquifères aux caractéristiques comparables. L’observation sur le terrain est un des piliers des approches mises en oeuvre. Plusieurs «Laboratoires» in situ ont été mis en place pour l’analyse multi échelle des transferts et propriétés d’écoulement en milieux hétérogènes : observatoire d’échelle régionale MEDYCYSS (OSU OREME/SNO KARST : https://sokarst.org/), ainsi que des sites expérimentaux à petite échelle (sites du Terrieu, de Rieu-Coulon et de Sussargues, en partenariat avec TOTAL). L’expertise variée et complémentaire des différents membres de l’équipe permet la mise en œuvre d’approches couplées intégrant des informations géologiques, hydrodynamiques, hydro(bio)géochimiques et des approches de machine learning (en particulier réseaux de neurones), dans le but d’élaborer des méthodologies de caractérisation et modélisation originales. Les recherches de l’équipe s’attachent à : – étudier les dynamiques de recharge (échelles évènementielle, saisonnière, pluri-annuelle), – caractériser les relations entre structures géologiques et propriétés hydrodynamiques/hydrodispersives des aquifères hétérogènes, notamment en milieu carbonaté, – caractériser et modéliser les échanges entre les eaux souterraines et les eaux de surface, avec un focus particulier sur le rôle du karst dans les crues sur des BV méditerranéens, – caractériser et estimer les impacts du changement.
HYDROLOGIE ECOHYDROLOGIE CLIMAT X X L’équipe HEC (Hydrologie, Eco-hydrologie, Climat) s’implique sur des problématiques inhérentes aux grands enjeux environnementaux et sociétaux, tels que les changements climatiques, l’évolution des ressources hydrologiques et végétales, et l’aménagement du territoire sous pression démographique. Elle s’attache à : Améliorer la compréhension et la caractérisation des interactions entre les phénomènes, les processus hydrologiques, écohydrologiques et atmosphériques en milieux tropicaux, subtropicaux et méditerranéens. Favoriser la traduction des connaissances dans des modèles de type statistiques, conceptuels et/ou à base physique applicables sur une large gamme d’échelles spatiales et temporelles. Objectifs HEC construit ses problématiques de recherche autour de cinq axes : Interaction cycle de l’eau – éco(hydro)systèmes en milieu rural (dynamiques temporelles, usages des sols) ; Composition isotopique des précipitations et de la vapeur d’eau (processus atmosphériques) ; Interactions surface – atmosphère par échange d’énergie et de matière et le traçage isotopique de l’eau (sol – végétation – atmosphère) ; Impacts de la variation des conditions climatiques et anthropiques sur le fonctionnement des éco-hydro-systèmes et de leurs composants, ; Analyse des extrêmes hydrologiques et leur incidence sur les flux d’eau et de matière (sol-végétation-atmosphère). Ses sites d’études font partie d’observatoires labélisés au Nord (SO MEDYCYSS, OHM-CV) et au Sud (SNO AMMA-CATCH, SNO OPAR) ainsi que de zones ateliers ZABR et « Bassins côtiers méditerranéens »
CONTAMINANTS EMERGENTS X Les recherches menées par l’équipe portent sur les contaminants organiques d’origine anthropique (persistants et émergents), l’identification des sources de contamination (diagnostic environnemental via des méthodes d’échantillonnage et de mesures innovantes), leur devenir dans le cycle de l’eau (transfert et transformation), la caractérisation de l’exposition environnementale et les impacts environnementaux et sanitaires associés. Le contaminant comme porte d’entrée de notre réflexion scientifique nous mène à nous intéresser : i/ à des usages de l’eau comme véhicule vers une exposition, ii/ aux transformations des contaminants dans différents contextes, iii/ à la caractérisation détaillée de l’exposition des organismes et populations (y compris humaines), et enfin, à la détermination des modes d’action de ces contaminants au niveau moléculaire. Nos activités vont des recherches fondamentales, méthodologiques et d’innovation à l’enseignement. Nos activités de recherche sont centrées sur les thématiques suivantes (figure1) : la caractérisation de l’exposition aux contaminants des organismes par l’eau, leur biodisponibilité et l’élucidation d’effets potentiels (notamment par le développement des approches non-ciblées et métabolomiques) y compris l’identification du risque environnemental et sanitaire par approche pharmacologique (basée sur les signalisations conservées au cours de l’évolution). la caractérisation des mécanismes de transformation environnementale pertinents, notamment ceux conférant un caractère potentiellement toxique aux substances (par exemple dans le contexte de la réutilisation des eaux usées) et la répartition et le transfert entre les différents compartiments environnementaux.
HYDROLOGIE et HYDRAULIQUE URBAINES X En milieu urbain, l’imperméabilisation et l’artificialisation des surfaces accentuent le ruissellement pluvial et les processus de lessivage. Le cheminement de l’eau au travers du milieu urbain est facilité par les réseaux tels que voirie, assainissement pluvial, cours d’eau ; mais également détourné ou ralenti par le bâti, les infrastructures urbaines et les aménagements de gestion douce des eaux de pluie. La dynamique des transferts d’eau et de matière sur un bassin versant urbain relève de la distribution spatio-temporelle des précipitations combinée avec la connectivité hydrologique du tissu et des aménagements urbains. La recherche de l’équipe H2U s’intéresse aux écoulements en milieu urbanisé dans l’objectif d’améliorer la compréhension et la gestion des aléas hydrologiques, inondations et transferts de matières et polluants associés. Les questions posées dans ce contexte portent sur la caractérisation des forçages et la paramétrisation du milieu, et l’identification et le développement de modèles hydrologiques, hydrauliques et couplés hydrologie/qualité des eaux, robustes et rapides, pour la gestion de crise et pour l’évaluation de scenarii d’aménagement et de changements. Les méthodologies s’appuient sur la métrologie et les statistiques non-paramétriques et de valeurs extrêmes, la télédétection et la géomatique, la modélisation en milieu hétérogène des écoulements et des transferts associés. Il s’agit : (1) de développer des méthodes statistiques et de désagrégation pour mieux définir les champs spatio-temporels de précipitation à l’échelle de l’agglomération urbaine en suivant deux voies : l’observation et la caractérisation statistique des propriétés structurelles des pluies à partir des lois d’échelle et le développement de méthodes de désagrégation de champ de pluie vers des échelles hectométriques. (2) d’appliquer les techniques de fouilles de données et d’analyse textuelle sur des documents et bases de données ouvertes pour le raffinement du paramétrage des modèles. (3) de poursuivre le développe.
PATHOGÈNES HYDRIQUES, SANTÉ, ENVIRONNEMENT X X L’eau, en tant que système intégrateur, est un élément clé de l’émergence, de la diffusion, de la persistance et de la transmission des agents pathogènes. L’anthropisation et l’artificialisation des hydrosystèmes génèrent et peuvent augmenter de nouveaux risques infectieux. Les objectifs des études de l’équipe PHySE concernent l’analyse des conditions affectant la transmission d’agents pathogènes hydriques à l’homme, à l’origine de différents niveaux de risque pour la santé publique, ainsi que les interactions très complexes entre ces deux éléments indissociables, pathogènes et humains. La diversité des agents pathogènes et de leurs vecteurs à l’échelle des populations et des communautés reste l’angle privilégié des questions scientifiques de PHySE. Le rattachement récent de virologues et d’une entomologiste médicale élargit le spectre des objets d’étude de PHySE initialement centré exclusivement sur les bactéries. Les objets d’étude de PHySE peuvent donc être définis comme les systèmes infectieux liés à l’eau (SILE), abordés avec une approche intégrée combinant des activités autour de la vulnérabilité et de l’artificialisation des écosystèmes de populations : i) vulnérabilité des populations humaines (soins, mucoviscidose, dysimmunité, épidémies, Sud) et vulnérabilité des éco-hydrosystèmes, spécialement dans les régions méditerranéennes et Africaines (karst, bassins versants, systèmes côtiers) et; ii) artificialisation des conditions de vie et des hydrosystèmes (urbanisation, hôpital, maison). Ces divers contextes sont étudiés au travers de projets de recherche en France et au Sud (Afrique, Asie), où des formations et du renforcement de capacités, des enseignements, des ateliers, des observatoires, des réseaux de surveillance, l’intégration dans les systèmes de santé et le suivi de cohortes de patients sont mis en œuvre. La structuration autour de ces contextes particuliers permet dans certains cas d’aller jusqu’à des études clinico-épidémiologiques et ainsi de proposer une stratégie de recherche de l’hydrosys.
POLLUTIONS ENVIRONNEMENT SANTÉ TERRITOIRES X Le développement des énergies décarbonées, le rattrapage industriel des pays émergents et l’explosion des nouvelles technologies ont pour conséquence une intensification des usages de métaux à l’échelle mondiale. Leur dissémination dans l’environnement pose des questions cruciales quant aux impacts sur les ressources en eau et la santé. Ainsi, le contrôle des pollutions métalliques demeure un enjeu majeur de développement durable, une condition essentielle pour améliorer la santé (ODD3), protéger les écosystèmes (ODD15), améliorer l’accès à une eau de bonne qualité (ODD6) et favoriser la transition vers une économie circulaire (ODD12). Les recherches de l’équipe PEnSTer sont centrées sur les pollutions métalliques et organo-métalliques, depuis l’étude des processus de transfert vers le milieu aquatique jusqu’à l’analyse des effets sur les communautés microbiennes, l’évaluation des expositions humaines et l’étude des impacts sanitaires. L’équipe PEnSTer associe des géochimistes, microbiologistes, épidémiologistes et spécialistes de l’économie circulaire issus du CNRS, de l’IRD, de l’Université de Montpellier et de l’IMT Mines Alès.
EQUIPES DE RECHERCHE
EQUIPE TERRAIN X Mise en œuvre opérationnelle d'observations et métrologie sur le terrain

Equipes d’appui à la recherche

Équipes Responsable(s) Description
EQUIPE DE DIRECTION X X X
EQUIPES D'APPUI À LA RECHERCHE X
Dispositif Acronyme Intitulé Région Création Fin de soutien IRD
IRN South ACTNAO Normes hydrologiques et changement global en Afrique de l’Ouest – actualisation pour une meilleure conception des ouvrages hydrauliques Afrique de l'Ouest et Centrale 2021 2025
LMI ALTIPLANO Anthropogenic pressure, contaminants and water resource in the Andean Altiplano (Bolivia): towards resilience strategies Amérique Latine et Caraïbes 2024 2028
IRN South ANDES-C2H ANDES-CLIMAT/CRYOSPHERE/HYDROSPHERE Amérique Latine et Caraïbes 2022 2026
IRN South ARID Développement Agricole et Ressources en eau souterraine dans les régions semi-arIDes Amérique Latine et Caraïbes, Moyen-Orient et Afrique du Nord, Afrique de l'Ouest et Centrale 2024 2028
LMI AVENIR-Sahel Agrosystème VErtueux et résilieNt pour une gestIon duRable des terres semi-arides SAHÉLiennes / AVENIR - SAHEL Afrique de l'Ouest et Centrale 2023 2027
LMI DYCOFAC Dynamique des écosystèmes continentaux d’Afrique Centrale en contexte de changements globaux Afrique de l'Ouest et Centrale 2018 2027
JEAI ISO-ECO Approche isotopique de l’écologie trophique des lacs de barrage tunisiens et traçabilité des productions piscicoles Moyen-Orient et Afrique du Nord 2024 2027
LMI MINERWA laboratoire pour une Activité Minière Responsable en Afrique de l’Ouest Afrique de l'Ouest et Centrale 2019 2028
LMI NAILA Gestion des ressources en eau dans les milieux ruraux Moyen-Orient et Afrique du Nord 2016 2025
IRN South RAINSMORE Raincell et Autres INnovations, Satellites et Mesure Opportunistes issues des Reseaux de telecommunication, pour Estimation et spatialisation des precipitations. Afrique de l'Ouest et Centrale, Amérique Latine et Caraïbes 2022 2026
LMI REZOC Centre d'étude des Ressources en Eau et de la Zone Critique Afrique de l'Ouest et Centrale 2019 2028
IRN South RHYMA Risques hydrologiques au Maghreb Moyen-Orient et Afrique du Nord 2021 2025
IRN South SPACE4SUST Sustainability From Space Afrique de l'Ouest et Centrale, Moyen-Orient et Afrique du Nord, Asie 2022 2026