Structure

Code IRD 4R23700
Sigle IMBE
Intitulé Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'écologie marine et continentale
Directeur, directrice Accessible en mode connecté
Vague vague C
Identifiant National 201220339K
Site Web http://www.imbe.fr/
Structure Mère DEPARTEMENT ECOBIO
Département Secondaire DEPARTEMENT OCEANS
Délégation Régionale DELEGATION REGIONALE SUD-EST
Filiation 01/01/2012 - Intégration dans une nouvelle unité Biogénotoxicologie et mutagenèse environnementale (BME)
01/01/2012 - Fusion d'unités Unité IMEP et Diversité, évolution et écologie fonctionnelle marine (DIMAR)
01/01/2018 - Renouvellement de l'unité (durée du mandat 5 ans)
01/01/2023 - Renouvellement de l'unité (durée du mandat 1 an)
01/01/2024 - Renouvellement de l'unité (durée du mandat 5 ans)
L’Institut Méditerranéen de la Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale est une Unité Mixte de Recherche. Les 4 tutelles de l’UMR IMBE sont l’Université Aix-Marseille (Aix Marseille Univ), le CNRS (UMR7263), l’IRD (UMR237), et l’Université d’Avignon et des pays du Vaucluse (Avignon Univ.). Créé en Janvier 2018, L’IMBE rassemble 165 personnels permanents, (dont 90 Enseignants-chercheurs, 25 chercheurs et 50 techniciens, ingénieurs et administratifs), 72 doctorants et une trentaine de personnels contractuels. L’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale (IMBE) développe une approche intégrative pour l’étude de la biodiversité et des systèmes socio-écologiques.
L’IMBE apporte ainsi des connaissances fondamentales et appliquées sur les fonctions, la dynamique historique et évolutive de la biodiversité de tous types d’écosystèmes méditerranéens, depuis la construction des paléo-écosystèmes jusqu’à leur devenir dans le contexte du changement global. Ces apports incluent également les liens avec la société civile d’une part et les enjeux de santé humaine d’autre part.
A travers son implication dans la recherche, la formation et la valorisation scientifique, l’IMBE participe activement à la transition environnementale et au développement durable pour la définition de politiques environnementales tant locales que nationales et internationales.
L’IMBE comprend en majorité des biologistes spécialisés dans les divers domaines de l’écologie mais aussi des chimistes, des juristes et des spécialistes en sciences médicales ou pharmaceutiques. L’IMBE s’intéresse aux systèmes biologiques marins, terrestres et aquatiques, des milieux montagnards aux écosystèmes littoraux à différentes échelles d’organisation du vivant. La transition vers un état plus résilient et moins vulnérable de ces écosystèmes, leur conservation et leur restauration ainsi que les effets de leur dégradation sur la santé humaine sont au cœur de nos recherches interdisciplinaires et de nos diverses actions de formation.
Nom Officiel
Pourcentage effectif
Pays Type Tutelle Commentaire
Aix-Marseille université
46.99 %
France PRINCIPALE Support
Institut de recherche pour le développement
16.87 %
France PRINCIPALE
Centre national de la recherche scientifique - France
14.86 %
France PRINCIPALE UMR7263
Université d'Avignon et des pays de Vaucluse
10.84 %
France PRINCIPALE
Implantation Principale
FACULTE SCIENCES ST JEROME
AVENUE ESCADRILLE NORMANDIE-NIEMEN
13397 MARSEILLE CEDEX 20
France
Site(s) d'affectation(s) Pays
INSTITUT MEDITERRANEEN D'ECOLOGIE ET DE PALEOECOLOGIE (effectif IRD : 1) France
IRD BEL AIR-DAKAR-SENEGAL (effectif IRD : 1) Sénégal
IRD MARTINIQUE/CARAIBE-FORT DE FRANCE-MARTINIQUE (effectif IRD : 1) Martinique
IRD-NOUMEA-NOUVELLE-CALEDONIE (effectif IRD : 1) Nouvelle-Calédonie
POLE DE RECHERCHE AGRONOMIQUE DE MARTINIQUE (PRAM)-LAMENTIN-MARTINIQUE (effectif IRD : 2) Martinique
UMR IMBE - FACULTE DES SCIENCES DE ST JEROME - MARSEILLE (effectif IRD : 24) France
UNIVERSITE AIX-MARSEILLE II-MARSEILLE-FRANCE (effectif IRD : 1) France
Implantation(s) secondaire(s) Pays
CENTRE IRD DE NOUMEA, BPA5
101 PROMENADE ROGER LAROQUE
98848 NOUMEA
STATION MARINE D'ENDOUME
CHEMIN DE LA BATTERIE DES LIONS
13007 MARSEILLE
IUT AVIGNON - SITE AGROPARC BP61207
337 CHEMIN DES MEINAJARIES
84911 AVIGNON CEDEX 09
TECHNOPOLE ARBOIS - MEDITERRANEE
Bât. VILLEMIN - BP 80
13545 AIX EN PROVENCE Cedex 04
UMR 7263 - FACULTE DE MEDECINE
27, BOULEVARD JEAN MOULIN
13385 MARSEILLE CEDEX 05
CAMPUS SAINT CHARLES CASE 4
3 PLACE VICTOR HUGO
13331 MARSEILLE

Equipes / Axes de recherche ou de projet

Équipes Responsable(s) Description
ECOLOGIE FONCTIONNELLE : DES SOCIOECOSYSTEMES AUX MOLECULES X X L’équipe EcoSoM (Écologie fonctionnelle : des socioécosystèmes aux molécules) a pour objectif d’évaluer et de comprendre les effets des changements environnementaux sur différents processus biologiques, sur la dynamique et le fonctionnement des écosystèmes et celui du système socioécologique. L’équipe EcoSoM explorera ainsi, par des approches intégrées et interdisciplinaires, les réponses culturelles, fonctionnelles, biologiques, physiologiques et chimiques, des systèmes écologiques et de leur biodiversité aux changements du climat, d’usage des sols, de pratiques agrosylvopastorales, d’artificialisation ou d’usages traditionnels. Nous contribuerons à la compréhension du rôle des savoirs locaux (pastoralisme, usage des plantes médicinales) et de la variabilité culturelle dans l’évolution et la distribution de la biodiversité et sur les processus écologiques, la santé humaine et la dynamique des socio-écosystèmes. Dans le contexte des changements globaux et de la transition environnementale, les recherches menées par l’équipe intégreront différents niveaux du continuum des organisations biologiques (des sociétés aux métabolites et nutriments), types d’écosystèmes (forêts européennes, agrosystèmes, mangroves, steppes méditerranéennes, garrigues, pelouses alpines), modèles biologiques (végétaux, animaux, microorganismes) et leurs interactions (trophiques, allélopathiques…). En s’appuyant sur une compréhension fine des processus et sur la description de la biodiversité, nous développons des solutions basées sur la nature visant à fournir aux sociétés des outils de développement durable (conservation et restauration des écosystèmes, phytoremédiation, lutte contre les changements climatiques, sécurité alimentaire, santé).
POPULATIONS, PAYSAGES, COMMUNAUTES & CONSERVATION X X X Les interactions humain / nonhumain se traduisent souvent par des dégradations directes et indirectes de nombreuses populations et communautés d’organismes, en affectant leur abondance, fonctionnement, distribution spatio-temporelle et diversité. Les actions de conservation et de restauration restent actuellement très limitées comparées à l’ampleur de la fragmentation et la perte des habitats, des changements d’usage, des pollutions et de la modification des interactions biotiques. Le réchauffement climatique d’origine anthropique peut exacerber l’exposition des populations et communautés d’organismes à ces menaces. Face à cette crise écologique , les recherches développées au sein de l’équipe POP’CO (POpulations, Paysages, Communautés & cOnservation) auront pour objectif (i) d’évaluer la vulnérabilité (via le tryptique statuts - menaces - solutions) des espèces, populations et communautés face aux différentes composantes du changement global, et de suivre en retour les réponses adaptatives (ii) et de comprendre les processus qui sous-tendent les modifications des populations et communautés à différentes échelles spatiales et temporelles, (iii) et enfin de co-construire avec les gestionnaires des programmes de conservation originale en tenant compte de la spatialisation de ces vulnérabilités.
PALEOECOLOGIE ET ECOLOGIE HISTORIQUE X X L’équipe PAHIS (Paléoécologie et Écologie Historique) vise à reconstruire les environnements et communautés d’organismes à des résolutions chronologiques variées, pour mieux comprendre l’organisation des systèmes écologiques actuels et leur dynamique. Pour ce faire PAHIS adopte une approche fondée sur l’étude du temps long et l'analyse de la dimension temporelle pour favoriser une gestion durable des territoires, et se donne 4 objectifs : 1. Reconstruire le passé des écosystèmes à partir de l’étude de nouveaux contextes recouvrant une variété d’échelles temporelles (Quaternaire, Holocène, Anthropocène) et des territoires peu étudiés (notamment au Maghreb, Afrique australe, Asie du Sud-Ouest et Centrale) ; 2. Retracer les trajectoires des systèmes écologiques à l’aide d’archives environnementales (sédiments, bois) et d’une large gamme de disciplines (dendrochronologie, géomorphologie, palynologie, anthracologie, entomologie, malacologie, géochronologie) ; 3. Analyser le fonctionnement des écosystèmes par l’analyse diachronique des indicateurs et des trajectoires et la mise en évidence des mécanismes associés à ces changements, la contextualisation des processus actuels, la reconstitution de variables environnementales clés à partir de modélisations multi-proxies, de modélisation mécaniste des interactions socio-écologiques ; 4. Évaluer le rôle des changements paléoclimatiques et hydrologiques, des activités anthropiques anciennes, et de leurs interactions, afin de mesurer leur influence sur l’évolution des systèmes socio-écologiques anciens, et leurs empreintes sur les dynamiques actuelles et futures. Nos travaux s’attacheront à étudier le temps long aux plus hautes résolutions temporelles, à ajouter de nouvelles dimensions aux reconstitutions du passé et à renforcer la paléoécologie quantitative, pour faire converger les connaissances issues des travaux sur la longue durée vers une compréhension globale des interactions socio-écologiques pour répondre aux enjeux de durabilité des territoires.
CHIMIOMETRIE, PLANS D’EXPERIENCES, SYSTEMES EXPERTS X Les préoccupations principales de l’équipe CHIPS (CHImiométrie, Plans d’expériences, Systèmes experts) peuvent être résumées par le développement d’outils mathématiques et la mise au point de nouveaux algorithmes pour répondre aux défis environnementaux, l’identification et la caractérisation de composés chimiques clés pour la compréhension des processus chimiques gérant la communication entre les différents écosystèmes. Différentes disciplines scientifiques sont nécessaires pour faire de l’écologie chimique qui nécessite un travail à différentes échelles (molécule, cellule, organisme…) pour étudier la communication chimique entre les divers écosystèmes. Cette approche pluridisciplinaire génère alors un grand nombre de données multisourcées qu’il faut relier entre elles pour interpréter les processus chimiques gérant le fonctionnement et l’évolution des écosystèmes face à des perturbations telles que la pollution, les changements climatiques. Concevoir une approche métabolomique allant des plans d’expériences aux analyses multivariables des données, dans le cadre d’une étude environnementale et/ou écologique permettra alors d’identifier les origines de ces composés chimiques, leur impact et leur rôle sur les écosystèmes et d’évaluer leur potentiel dans des applications innovantes pour le développement durable.
BIOLOGIE, ÉVOLUTION ET ÉCOLOGIE MOLECULAIRES X X L'équipe BEEM (Biologie, Évolution et Écologie Moléculaires) s’intéresse à l’évolution des organismes, à la structuration des populations et aux processus de transformation des communautés d’organismes dans divers écosystèmes marins et continentaux, selon les contraintes environnementales ou anthropiques. Elle réunit des scientifiques de la biologie évolutive et de l’écologie dont les modèles d’études sont des organismes ou des communautés d’organismes appartenant aux métazoaires, viridiplantae, rhodophyta, fungi et procaryotes. Nos recherches s’appuieront sur des outils complémentaires tels que l’expérimentation in et ex situ, la biologie moléculaire et cellulaire, les « -omiques », la modélisation et la bio-informatique. Les champs disciplinaires de l’équipe concernent : (i) les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans le développement et la morphogenèse d’organismes modèles et aux conséquences développementales de certains stress anthropique, (ii) la diversité génétique, les flux de gènes inter- et intra- populations, les mécanismes adaptatifs et la spéciation et (iii) la structure, la composition et la dynamique contemporaine des communautés d’organismes et de microorganismes avec des perspectives d’applications en écologie de la restauration et en écotoxicologie.
SANTE ET TOXICOLOGIE ENVIRONNEMENTALES X X L’équipe SANTES (Santé et toxicologie environnementales), forte de son interdisciplinarité, a pour objectif d’étudier les effets de l’environnement sur la santé des écosystèmes intégrant l’Homme, et de développer des solutions biosourcées dans le cadre d’une éco-conception intégrative (innocuité vis-à-vis des écosystèmes et de l’Homme). Nous nous intéresserons notamment aux conséquences de l’anthropisation des environnements et notamment des pollutions induisant des expositions chroniques à très faibles doses/concentrations, réellement compatibles avec des expositions environnementales. Nous porterons notre attention sur (i) des polluants chimiques, (perturbateurs endocriniens, pesticides, éléments traces métalliques, génotoxiques, hydrocarbures aromatiques polycycliques…), (ii) des polluants de nature particulaire (nanoparticules, particules atmosphériques ou au sol, particules tritiées), des polluants physiques (lumière bleue, ultraviolets). Nous tenterons aussi de proposer des stratégies de bioremédiation de situations où des pollutions telluriques sont avérées comme celle liée à la chlordécone. Nous développerons des solutions en mettant en œuvre chaque fois que possible des approches biosourcées. Nous nous investirons également dans des stratégies basées sur la nature pour remplacer des molécules utilisées en tant que cosmétiques, pharmaceutiques ou phytosanitaires par des molécules actives extraites de végétaux par la technique NADES (Natural Deep Eutectic Solvents). Nous continuerons également à développer des phytosanitaires d’origine naturelle, ayant des activités antibactériennes. Dans une vision prospective des enjeux liés aux thèmes de recherche décris, nous porterons notre attention sur les effets des expositions à très faibles doses, sur les effets mélanges, dans une approche « One Health » en associant modèles écotoxicologiques et modèles représentatifs de l’Homme.
ECOTOXICOLOGIE ET CHIMIE APPLIQUEES A L’AGROECOLOGIE ET A LA RESTAURATION X X Les écosystèmes sont soumis à de nombreuses perturbations d’origine anthropiques qui peuvent affecter leur structure et leur fonctionnement. Face à ce constat, les travaux de l’équipe EECAR (Ecotoxicologie et Chimie appliquées à l’Agroécologie et à la Restauration) auront pour vocation de contribuer par le biais d’approches pluridisciplinaires (écologie, écotoxicologie, biochimie, chimie, sciences juridiques) à la conservation-restauration du patrimoine culturel, à la protection et la restauration des écosystèmes ainsi qu’à la mise en place d’une gestion durable des agroécosystèmes et des autres socio-écosystèmes. Les écosystèmes étudiés seront principalement situés en région méditerranéenne (pelouses sèches, matorrals, phryganes insulaires, agroécosystèmes viticoles et arboricoles) mais aussi en zones montagnardes et tropicales (pelouses tropicales du Cerrado, paysages agricoles avec fragments de forêts), et soumis à des perturbations de diverses natures et ampleurs : intensification agricole, produits phytosanitaires, espèces exotiques envahissantes, fragmentation et destruction des habitats, changements climatiques et d’usages. Deux axes principaux seront développés. Le premier aura pour objectif de développer des approches permettant d’évaluer l’état de santé des écosystèmes à différentes échelles via (i) des approches écotoxicologiques (développement de biomarqueurs en particulier) et chimiques, (ii) la caractérisation des populations et des communautés, de leur dynamique et des processus de coexistence, afin d’identifier notamment des bioindicateurs et de cerner les relations entre biodiversité et fonctionnement des écosystèmes. Ces travaux s’accompagneront d’une réflexion sur la place de ces diagnostics dans les évaluations environnementales. Le second axe visera à proposer des programmes de restauration ou de gestion durable des patrimoines naturels et culturels, et d’en évaluer les effets et les perspectives juridiques par (i) des approches issues de la restauration écologique, de l’ingénierie écologique
NATURE, ECOLOGIE MARINE ET OCEAN X X L’équipe NEMO (Nature, Écologie Marine et Océan) revendique clairement son attachement au terme « Nature », évoquant ainsi la globalité et l’interdisciplinarité de son approche naturaliste de l’étude des milieux marins, quels que soient les océans concernés, quelle que soit l’échelle d’étude (du niveau moléculaire à l’échelle du globe). L'atténuation des effets du changement planétaire sur les socio-écosystèmes et la protection de la biodiversité sont les grands défis des prochaines décennies. La Décennie des Nations Unies pour les Sciences de l’Océan (2021-2030) est le cadre principal du projet d’équipe. Parmi les sources majeures de perturbations de la vie marine, on considérera le changement climatique (changement de régime de températures, vagues de chaleur marines), les bio-invasions et des changements locaux causés par la pollution due aux pressions anthropiques. Les activités de recherche sont majoritairement conduites en Méditerranée où l’équipe cumule une longue expérience au Nord et au Sud, depuis les côtes Levantine jusqu’au détroit de Gibraltar. Par ailleurs, certains projets de recherche, particulièrement ceux faisant appel à l’expertise taxonomique et en chimie des produits naturels marins, mobilisent l’équipe aux quatre coins de l’Océan mondial.
EQUIPES DE RECHERCHE

Equipes d’appui à la recherche

Équipes Responsable(s) Description
EQUIPE DE DIRECTION X X X X X A partir de 2024, l'équipe de direction de l'IMBE sera constituée d'un DU (E. Corcket), de 4 DUA (A. Bischoff, C. Borchiellini, A. Bousquet-Mélou, B. Talon) et d'une RA (M. Berro). Parallèlement à la direction collégiale de l'Unité, chaque DU et DUA sera référent spécifique d'un des 5 sites de l'IMBE. Le DU et la RA sont assisté d'un DUA par tutelle (Anne Bousquet-Mélou pour la tutelle IRD, qui aura également le portefeuille des collaborations internationales et du Sud).
SERVICES SUPPORT
PID X Le Pôle technique PID a pour mission d’assurer l’intégration des solutions informatiques de l’unité au sein de l’infrastructure du Service Informatique de Pytheas (SIP) et d’assurer la pérennité des données scientifiques, leur accessibilité et leur diffusion. Pour mener à bien ces missions le PID interagit étroitement avec les différents chercheurs et ITA de l’unité, les responsables de projet ainsi que le SIP. Le PID définit également la politique de gestion des données de l’unité en accord avec la gouvernance. Enfin le PID accompagne les chercheurs dans leurs activités de traitement, stockage et exploitation des données.
PAS X Le pôle technique administratif support accompagne les chercheurs, enseignants chercheurs et les IT dans l'ensemble dans leur démarches administratives. Il comprend trois services : - un service financier pour les demandes de missions, achats, suivi et gestion de leur budget et projet de recherche ; - un services ressources humaines pour les demandes de recrutement, conventions de stage, et autres activités en lien avec leur suivi de carrière ; - un service projets pour le montage des projets de recherche, colloques et le suivi de ces projets.
POLE TECHNIQUE
SCACE X Le Service Commun Analyses Chimiques Environnementales (SC ACE) de l’IMBE est situé sur le campus de l’étoile (Saint-Jérôme) et s’insère dans les Pôle technique Chimie, transversal à 4 des 5 sites de l’IMBE. Il a été créé pour apporter un appui technique et logistique aux chercheurs de l'unité pour répondre à des questionnements écologiques comme l’impact de l’anthropisation des milieux ou l’impact de stress sur l’environnement. Ce service utilise notamment des techniques analytiques chromatographiques pour évaluer l’état de santé de matrices environnementales telles que les eaux et les sols par la détermination de la charge ionique. Le potentiel de décomposition de la matière organique est apprécié à partir de l’analyse élémentaire (C, N). L’effet d’intrants (polluants, amendements, etc.) sur l’activité de micro-organismes dans les sols est évalué par chromatographie gazeuse (respirométrie). La chromatographie liquide haute pression sur colonne spécifique est utilisée pour l’analyse simultanée de la consommation de sucres, ou de la production d’acides et d’éthanol, pour la caractérisation de biostimulants. Ce service propose également des méthodes de dosages spectrophotométriques (visible) des chlorophylles (a, b et c) et des phéopigments pour le suivi de la biomasse algale. Diverses mesures physico-chimiques (pH, conductimétrie, dureté de l’eau) sont également assurées par ce service.
SBMC X X Au sein de l’UMR IMBE plusieurs équipes utilisent des approches de biologie moléculaire ou cellulaire afin de caractériser la biodiversité (délimitation d’espèces, inventaires, suivis de communautés) et d’étudier les effets de l’environnement sur les organismes (contaminants, changement climatique). Ainsi, au fils des années, une large expertise pour l’étude des acides nucléiques (barcoding, metabarcoding, expression de gènes par qPCR, hybridation in situ ou transcriptomique comparée), des protéines (western blot, immuno-precipitation) ou des cellules (marquages cellulaires, immunofluorescence, histologie) a été acquise au sein du Service Commun de Biologie Moléculaire et Cellulaire (SCBMC). Ces approches font donc maintenant partie intégrante de nombreux projets nationaux et internationaux de l’institut. Dans ce contexte, le SCBMC vise à mettre à la disposition des chercheurs et des étudiants des équipements mutualisés régulièrement révisés et calibrés, des réactifs et solutions de base, des conseils et des formations.
PTE X X X X Le Pôle technique Terrain et Expérimentations a pour missions, pour divers projets scientifiques portés par l'IMBE, (a) de mettre en place des expérimentations (aussi bien en conditions contrôlées - ex situ, in vitro -, en conditions semi-contrôlées qu’en milieu naturel - in situ - ) pour les modèles végétaux et animaux en milieu terrestre et marins, (b) d'apporter un fort soutien technique/logistique et des expertises variées lors des campagnes de terrain, pour les observations, les échantillonnages, les mesures, les modélisations ...) et (c) d'en assurer les suivis . Par ailleurs, le PTE assure particulièrement la gestion technique, financière et l'animation scientifique de 6 dispositifs expérimentaux /plateformes d'observation : (i) le jardin botanique sur le campus de St Jérôme (5 serres expérimentales et 17 phytotrons) (ii) l’Oleoarboretum sur le campus de St Jérôme (environ 400 oliviers dont 60 variétés) (iii) les sites instrumentés CLIMED (sur le massif de l’Etoile) et O3HP ( St Michel l’Observatoire - réseau ANAEE), (iv) trois transects de suivi à long terme du réseau national ORCHAMP (Ventoux Nord, Ventoux Sud, Ubaye) (v) les aquariums de la station marine d'Endoume. Le Pôle technique TE apporte ainsi ses expertises et savoir-faire dans l'acquisition d'une grande variété de données dans le cadre très multidisciplinaire de l'écologie, participant à une compréhension intégrée des processus écologiques et évolutifs (à différentes échelles spatiales et temporelles) régissant les impacts des changements globaux et les réponses complexes de la biodiversité, notamment dans des contextes : - de changements climatiques, - de pollutions, - de changements d’usages des sols - ou encore d’invasion d’espèces De par sa diversité et l’ensemble de ses compétences, le PTE peut intervenir en appui au niveau de tous les Fronts de Science de l’IMBE.
SCMSN X X X X L’étude des métabolites, caractérisant la diversité du vivant, et de leurs activités biologiques au sein d’écosystèmes variés, est primordiale dans le cadre de questions environnementales (axes thématiques 2 et 3), d’écologie fonctionnelle (axe thématique 2), d’écologie évolutive, d’archéométrie ou de la description de la biodiversité (axe thématique 1). Le service commun métabolomique et chimie des substances naturelles (MSN) a pour objectif de rassembler l’ensemble du parc d’instruments ainsi que les experts scientifiques spécialistes en analyses Métabolomiques et chimie des Substances Naturelles afin de renforcer les compétences et expertises des différents membres (chercheurs, enseignants chercheurs et personnels techniques) au sein de l’IMBE. Intégré dans le Pôle technique Chimie de l’Unité, le Service Commun MSN réunira un parc d’instruments et de compétences complémentaires sur 4 des 5 sites de l’IMBE. En plus des analyses métabolomiques par Spectrométrie de Masse (UPLC-ESI-MS et GC-MS), le SCMSN offre aussi la possibilité d'extraire et d'isoler les métabolites marqueurs afin d'en assurer une description précise. Ces composés purs ou extraits permettront aux chercheurs de réaliser dans le cadre de leurs projets des analyses biologiques complémentaires leur permettant i) d’affiner les études relatives aux processus de médiation chimique vers la compréhension du fonctionnement des écosystèmes mais aussi des relations biosphère-atmosphère (ii) et de servir de source d’inspiration tant pour le développement de nouveaux agents thérapeutiques en proposant possiblement des solutions basées sur la nature (axes thématiques 4 et 5).
SCMPH X X Le service SCMPH est situé à la station Marine d’Endoume et fait partie du Pôle technique Biologie transversal à 3 des 5 sites de l’IMBE. Il se compose de trois secteurs, correspondant à des techniques et compétences différentes : Histologie, Microscopie Electronique et Sclérochronologie. La mission du Service Commun de Morphologie est de mettre en œuvre les techniques morphologiques de plus en plus complexes dans le cadre de l’étude de la biodiversité et écologie pour le développement des projets de l’IMBE.Le SC Morphologie ainsi que l’imagerie sont des outils indispensables à l’étude des mécanismes génétiques et morpho-génétiques régulant la reproduction, le développement, la physiologie et la morphologie des organismes.Ces techniques sont importantes pour l’identification taxonomique précise des espèces. En parallèle, pour aborder l’aspect dynamique des populations aussi bien halieutiques que forestières, la possibilité d’une mesure à haute résolution du temps est incontournable. Ces « enregistrements » témoignent des conditions environnementales ainsi que leurs modifications. L’estimation de l’âge et de la croissance de certains organismes choisis est indispensable à l’élaboration de plans de gestion ou de protection des espèces et des habitats. De telles données sont également un complément à certaines études de génétique des populations. Plusieurs équipes de l’IMBE utilisent fréquemment ces techniques.
SCTPE X X L’équipe du Service Commun de Toxicologie et Pharmacologie Environnementales (SCTPE) s’insère dans le Pôle technique Biologie de l’IMBE, réparti sur 3 des 5 sites de l’Unité. Il a pour objectif de faciliter l'accès des membres de l’IMBE aux différentes techniques qui y sont mises en œuvre, tout en apportant l’expertise et les conseils du personnel impliqué pour définir, planifier, budgéter, former (stagiaires, doctorants – personnels technique, enseignants-chercheurs, chercheurs, etc) et réaliser un projet. La mise en place de ce plateau technique et scientifique s’appuie sur des personnels experts dans un ensemble d’outils et dans des thématiques qui concourent à la préservation de la santé humaine et environnementale. Les missions de ce service seront : o Apporter une aide et formuler des recommandations sur l’utilisation opérationnelle des outils. o Synthèse de molécules chimiques et pharmacomodulation de molécules actives o Evaluation in vitro de la toxicité (cytotoxicité, pouvoir anti-inflammatoire, culture cellulaire, microsomes hépatiques, gènes reporteurs...) et de la génotoxicité (test des comètes, test du micronoyaux, marquage Gamma-H2aX, PIG-A…) o Evaluation écotoxicologique sur modèle invertébré aquatique (Hydre d’eau douce) o Formulation/vectorisation de molécules actives Le SCTPE propose des formations à l’utilisation d’appareillages spécifiques et des logiciels éventuellement associés afin d’élargir les compétences des utilisateurs IMBE et de leur permettre, si besoin, une plus grande autonomie.
Dispositif Acronyme Intitulé Région Création Fin de soutien IRD
LMI IDEAL Artificial Intelligence, Data analytics, and Earth observation applied to sustAinability Lab Amérique Latine et Caraïbes 2023 2027
JEAI JATRO-AGRO Valorisation des tourteaux de Jatropha curcas par Fermentation en Milieu Solide pour la production d’aliments pour animaux et biofertilisant pour l’agriculture Afrique de l'Ouest et Centrale 2022 2025
IRN South NeO-LiFE Observatoire Libano-Français de l’Environnement : Un observatoire partagé pour le risque et la vulnérabilité des sociétés et des écosystèmes méditerranéens Moyen-Orient et Afrique du Nord 2018 2026
IRN South RESET-GMV Recherche, expertises scientifique et savoirs pour la gestion Durable des Terres et des Territoires de la Grande Muraille Verte Afrique de l'Ouest et Centrale, Afrique de l'Est, Afrique australe et Océan Indien 2023 2027